Croire au Destin (Pas un prétexte à la résigantion)

 

 

 

 

       La croyance en la prédestination comme nous venons de la décrire n'offre pas à l'individu d'arguments pour l'abandon de ses devoirs ou pour accomplir des actes de rébellion. Ce type de prétexte n'est pas valable, et ce, pour plusieurs raisons :

 1- La parole d'Allah (azawajal):

« Les associateurs diront : Si Dieu l'avait voulu nous n'aurions pas commis l'associationnisme, ni nous, ni nos parents, nous n'aurions rien déclaré d'illicite, voilà comment leurs devanciers ont menti jusqu'à ce qu'ils goûtent de notre rigueur. Dis, avez-vous quelque science à nous montrer, vous ne suivez que la conjecture et ne faites que supputer. »
Sourate 6. Les bestiaux (Al-Anam). Verset 148

Si la Prédestination pouvait être un argument, Dieu ne leur aurait pas fait goûter Sa Rigueur ?

 2 – Allah (azawajal) a dit :

« En tant que Messager, annonciateur et avertisseur, afin qu'après les Messagers, il n'y eût plus pour les gens d'arguments contre Dieu, et Dieu est Puissant et Sage » Sourate 4. Les femmes (An-Nisa'). Verset 165

Si la Prédestination était un argument pour les opposants (à la révélation), elle ne peut être effacée par l'envoi de Messagers, car toute opposition après leur envoi est l'accomplissement de la Prédestination d'Allah.

 3 - D'après Al Boukhri et Mouslim, selon 'Ali Ibn Abi Talib, le Messager de Dieu (sws)a dit : « Il n'y en a pas un parmi vous, à qui l'on n'a pas écrit sa place dans le feu ou dans le Paradis, un homme parmi les gens dit : « devons-nous nous résigner ? » Il répondit : « non, oeuvrez ! car à chacun sa destinée » ; ensuite il récita le verset : « quant à celui qui donne et qui craint. » Sourate 92. La nuit (Al-Layl). Verset 5

D'après le hadith rapporté par Mouslim : « Chacun est dirigé vers sa destinée. »

Le Messager de Dieu (sws) a ordonné d'oeuvrer et non de se résigner.

4 - Allah (azawajal)a prescrit au Serviteur des commandements et des interdits. Il ne lui impose rien qu'il ne puisse supporter. Allah (azawajal)dit :

« Craignez Dieu selon ce que vous pouvez [...] »
Sourate 64. La grande perte (At-Tagabun). Verset 16

Allah(azawajal) dit également :

« Dieu n'impose à l'être que ce qu'il peut porter. »
Sourate 2. La Vache (Al Baqarah). Verset 286

 Si le serviteur était contraint dans ses actes, on lui aurait donc imposé ce qu'il ne peut accomplir, et ceci est faux. A ce propos, s'il commettait un acte de rébellion par ignorance, par oubli, ou par contrainte, il ne lui sera pas compté comme un péché, car il est excusé.

 

5 - La prédestination de Dieu le Très Haut est secrète, cachée, nul ne peut la connaître, si ce n'est qu'après l'accomplissement de ce qui a été prédestiné et après la volonté du serviteur qui doit précéder ce qu'il a entrepris d'accomplir. La détermination du serviteur liée à un acte devance ce dernier.

De ce fait, la détermination à accomplir l'acte n'est pas fondée sur une connaissance de la prédestination de Dieu. Cela étant, le prétexte de la prédestination est nul, car il n'y a de prétexte pour personne lorsqu'il s'agit de l'inconnu.

 6 - Nous voyons le cas de l'homme qui désire ardemment ce qui lui est cher parmi les biens de ce monde, jusqu'à ce qu'il l'ait acquis. Cependant, il n'ira jamais se détourner de cette chose vers ce qu'il ne désire pas, puis prétexter la prédestination pour son détournement.

Mais alors, pourquoi se détourne-t-il de ce qui lui est profitable des choses de sa religion (application des devoirs), vers ce qui conduit à sa perte (abandon des devoirs), ensuite prétexte la prédestination ? Le propos dans les deux cas n'est- il pas le même ?

 

Voici un exemple explicite : Si l'homme avait devant lui deux chemins, l'un d'eux aboutissant à un pays où règne la terreur (assassinat, pillage, brigandage, peur et famine), le deuxième aboutissant à un pays entièrement organisé où règne une sécurité (une vie agréable, un respect d'autrui, de sa marchandise, de ses biens.) Quel chemin prendrait-il ? Il prendrait certainement le deuxième, celui qui mène au pays où règne la sécurité. Il est absolument impossible à quelque être aussi raisonnable soit-il, de prendre la route du pays de la terreur, de la peur et de prétexter la prédestination.

Pourquoi prend-il, s'agissant de la vie de l'au-delà, la route de l'enfer au lieu du paradis, et ensuite prétexter la prédestination ?

 Un autre exemple : c'est le cas du malade (désireux de se rétablir) à qui l'on ordonne de prendre des médicaments, il les avale alors qu'il ne les apprécie pas, on lui interdit les aliments nuisibles à sa santé, il les abandonne alors qu'il les apprécie, cela dans le but d'obtenir la guérison. Cependant, il n'aurait jamais eu à l'esprit l'idée de refuser les médicaments ou bien de manger les aliments qui lui sont néfastes, ensuite prétexter la prédestination ?

Pourquoi l'homme abandonne-t-il les préceptes de Dieu le Très Haut et de son Messager, transgresse leurs interdits et ensuite prétexte la prédestination ?

7 - Prenons le cas de la personne qui prétexte la prédestination concernant l'abandon de ses devoirs et l'accomplissement d'actes de désobéissances. Si alors une tierce personne vient à lui dérober ses biens, tuer sa famille, ensuite prétexte pour cela la prédestination en lui disant : «Ne me blâme pas, car mon hostilité est due à la prédestination de Dieu»

Notre personne ne voudra sûrement pas accepter ce prétexte. Comment peut-il ne pas accepter le prétexte de la prédestination lorsqu'il s'agit de celui qui a été hostile, puis l'accepte lorsqu'il s'agit de sa personne a l'égard de Dieu ?

On raconte que l'on présenta au Commandeur des Croyants Omar Ibn al-Khatab un voleur qui méritait l'ablation de la main. On ordonna de lui couper, le voleur dit : « Doucement, O commandeur des Croyants, j'ai volé car cela est prédestiné par Dieu. » Et Omar Ibn Al-Khatab répondit : « Nous, cependant, nous coupons la main, car cela est prédestiné par Dieu. »
 

 

 La Foi en la Prédestination produits des Effets Considérables.
 

1 - Se fier à Allah lorsque l'on accomplit un acte et ne pas se fier à l'acte lui-même, car tout est prédestiné par Dieu(azawajal).

2 - L'homme ne doit pas s'émerveiller de ce qu'il acquiert comme bien, car l'acquisition de bienfaits provient d'Allah(azawajal), d'après ce qu'Il a prédestiné comme causes de biens et de réussites. Le fait d'être émerveillé par soi-même fait oublier ce bienfait.

3 - L'apaisement, le repos de l'esprit face au déroulement de la prédestination, il ne s'inquiète pas de ce qui lui échappe comme chose désirées ni des choses détestées qu'il acquiert, car tout cela est prédestiné par Allah (azawajal)(Celui qui possède le royaume des cieux et de la terre) et cela existe sans aucun doute.

Allah (azawajal)dit à ce propos :

« Rien ne pourra nuire à la terre ou à vous-mêmes, sans que cela ne soit écrit auparavant, cela avant même que nous l'ayons créé, cela est pour Dieu chose facile. » Sourate 57. Le fer (Al-Hadid). Verset 22
 

« Afin de ne pas désespérer de ce qui peut vous échapper et de ne pas se réjouir de ce que Dieu vous a fait comme grâce, Dieu n'aime pas les présomptueux plein de gloriole. » Sourate 57. Le fer (Al-Hadid). Verset 23

Le Messager de Dieu(sws )a dit :

« Merveilleux et le cas du croyant, car pour lui, tout est « bien », ceci n'est propre qu'au croyant. Si la fortune lui sourit, il est reconnaissant et c'est pour lui un « bien ». Et si un mal l'atteint, il patiente et c'est également pour lui un « bien ». (rapporté par Mouslim)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau