Le Discours de l'Adieu

Le discours sur le mont Arafat
 
 
photo-arafat-mea.jpg
C'est sur le mont Arafat, aussi appelé Mont de la Miséricorde, que le prophète Mohamed (asws) aurait prononcé son dernier sermon, le «discours de l'adieu».
 
 
Le Jour où il arriva au Mont Arafat, il prononça un discours dont voici le texte :
 
"Ô Musulmans, écoutez moi, j'ignore si l'année prochaine, nous pourrons nous rencontrer en ce même endroit. Votre sang et vos biens sont sacrés, comme le sont ce jour, ce mois et cette ville. Je proscris tout ce qui se rapporte à l'ère préislamique, la vengeance propre à cette période est désormais interdite, à commencer par celle d'Ibn Rabiâ Ibn Al Hareth, l'usure propre à la Jahiliya (ère de l'ignorance) est également interdite, à commencer par celle d'Al Abbas Ibn Abdelmottaleb."Ô Musulmans, le démon n'espère plus être adoré sur votre terre. Mais s'il est écouté, il se satisfera de celles de vos actions que vous méprisez. Craignez le pour votre religion.""Ô Musulmans, le mois intercalaire n'est qu'un surcroît d'infidélité ; les incrédules s'égarent ainsi ; une année, ils le déclarent non sacré, afin de se mettre en accord sur le nombre de mois que Allâh a déclaré sacrés. Ils déclarent ainsi non sacré ce que Allâh a déclaré sacré."Le temps a accompli un cycle complet comme au jour où Allâh a créé les Cieux et la Terre. L'année est de douze mois. Quatre de ces mois sont sacrés, dont trois successifs : Dhoul Qida, Dhoul Hijja et Al Muharram, et le mois situé entre Joumada et Chaaban."Craignez Allâh en vos femmes, car vous les avez prises selon un pacte que vous avez conclu avec Allâh, et ce n'est qu'avec la permission d'Allâh que vous cohabitez avec elles. Elles ont des droits sur vous, et vous avez des droits sur elles. Elles ne doivent accueillir personne chez vous sans votre accord. Si elles s'avisent de le faire, frappez les modérément. En revanche, elles sont en droit d'exiger de vous que vous les entreteniez"."Réfléchissez bien à ce message que je vous ai communiqué, Ô Musulmans. Je vous laisse deux guides qui ne vous permettront pas de vous égarer, si vous vous y conformez : le Livre d'Allâh et la Tradition de Son Prophète."Ô Musulmans, écoutez et obéissez, même si vous êtes gouvernés par un esclave éthiopien au nez coupé, tant qu'il vous gouverne en se conformant au Livre d'Allâh le Très Haut. Quant à vos gens de maisons (domestiques), nourrissez les de vos plats et habillez les de vos vêtements. S'ils commettent une faute que vous ne leur pardonnez pas, vendez les, "Ô Serviteurs d'Allâh, mais ne les faites pas souffrir."Ô Musulmans, écoutez moi et soyez raisonnables. Vous savez que les Musulmans sont frères. Un Musulman n'a droit qu'à la part des biens de son frère qu'il lui cède de plein gré. Ne soyez pas injustes envers vous mêmes. Ai-je bien transmis le message ? Vous comparaîtrez un jour devant Allâh, c'est pourquoi vous devrez éviter de vous égarer et de vous entretuer après ma mort. Que ceux qui sont ici présents transmettent ce message aux absents, ils le comprendront peut être mieux que ceux qui l'auront écouté. Vous serez interrogés à mon sujet, que direz vous alors ?Et la foule de répondre : "Nous certifions que tu nous a communiqué ton message, que tu as accompli ta mission et que tu nous as prodigué tes conseils".Le Prophète (saws) leva l'index vers le ciel puis le pointa dans la direction de la foule en déclarant à trois reprises : "Ô Mon Allâh, sois en témoin"."Ô Mon Allâh, sois en témoin". "Ô Mon Allâh, sois en témoin". Allâh révéla à Son Messager (saws) le verset suivant : {Aujourd'hui, j'ai rendu votre religion parfaite ; j'ai parachevé ma grâce sur vous et j'agrée l'Islam comme étant votre religion} (5/3)
 
Abou Oumama Al Bâhilî a dit : "J'ai entendu le Messager d'Allâh dire dans son sermon du pèlerinage d'adieu : "Craignez pieusement Allâh, faites vos cinq prières quotidiennes, observez le jeûne de votre mois (Ramadhân), acquittez l'aumône légale de vos biens et obéissez à vos chefs et vous serez alors dans le Paradis de votre Seigneur". (At-Tirmidhi)Le Messager d'Allâh (saws) ne quitta le Mont Arafat qu'au coucher du soleil. 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau