Les prétextes pour ne pas porter le hijab

 

 

Les raisons et prétextes  avancés pour ne pas porter le hijab.

 

En Islam, le Hijâb (litt : ce qui recouvre) désigne la tenue vestimentaire recouvrant la femme musulmane, voire son attitude même, empreinte de respect de soi et d’autrui, de dignité et de pudeur.

Certaines sœurs n’ont pas compris le sens profond du Hijâb, pas plus que sa sagesse, elles le portent sur la tête sans le porter dans la tête. Elles se sont ainsi fait du tort à elles-mêmes et en ont fait à leurs coreligionnaires. D’autres sœurs préfèrent se voiler la face – au sens figuré et non au sens propre – en invoquant des prétextes ou allégations aussi fallacieux les uns que les autres.

Mais toi, qu’est-ce qui t’empêche de porter le Hijâb ?

Ensemble, levons le voile – pour mieux le mettre ou le remettre ensuite – sur dix mauvaises raisons de ne pas le porter.

Hijâb : littéralement, ce qui recouvre. Dans la jurisprudence islamique, ce terme désigne la tenue vestimentaire qui recouvre la femme musulmane, conformément aux préceptes de l’Islam, voir l’attitude même de la Musulmane, empreinte de respect de soi et d’autrui, de dignité et de pudeur. Ce terme ne se limite pas uniquement au simple foulard que la femme porte sur la tête, comme il est généralement admis auprès de la majorité des gens. C’est la raison pour laquelle nous avons volontairement retranscrit le mot hijâb tel quel, au lieu de le traduire par « voile » ou « foulard », évitant ainsi in shâ’a Allah toute confusion ou équivoque.

1er prétexte :

Je ne suis pas encore convaincue de l’obligation du Hijâb.

Nous poserons  deux questions :

1. Es-tu convaincue à la base du bien-fondé de la religion musulmane ?

La réponse sera évidemment : « oui, je le suis ».

En effet, dire « Lâ ilâha illâ Allah » (nulle divinité si ce n’est Allah), indique qu’on est convaincu de la croyance. Dire aussi « Mohamed rasûlu Llâh » (Mohamed est le messager d’Allah), témoigne qu’on est convaincu de la charia.

Tu est donc convaincue de l’Islam en tant que croyance, loi canonique et mode de vie.

2. Le Hijâb fait-il partie de la loi et des obligations de l’Islam ?

Si tu es sincère et que tu te penches sur la question en voulant trouver la vérité, tu répondras par l’affirmative. En effet, Allah, dont nous attestions la divinité, a ordonné de porter le Hijâb dans son Livre. De même, le noble Envoyé, au message duquel nous croyons, l’a ordonné dans sa sunna !

Comment désigner celle qui est convaincue du bien-fondé de l’Islam, mais ne se soumet pas à l’injonction d’Allah et de son noble Messager ?

En tout cas, elle ne sera pas de ceux dont Allah dit : « La seule parole des croyants, quand on les appelle vers Allah et son Messager, pour celui-ci juge parmi eux, est : « Nous avons entendu et nous avons obéi » Voilà ceux qui réussissent ».Coran, al-Nûr: 51

En somme, si une telle sœur est convaincue de l’Islam, comment peut-elle ne pas être convaincue de ses obligations ?

 

2ème prétexte:

La tenue vestimentaire islamique est obligatoire mais ma mère m’interdit de la porter. Si je lui désobéis, j’irai en Enfer !
 
Le meilleur des hommes, le Messager d’Allah, a répondu à ce prétexte par une courte et sage parole :
« Nulle obéissance à une créature dans la désobéissance au Créateur »
 
Le statut des parents en Islam - et celui de la mère en particulier - est éminent et considérable. Allah l’a même associé dans de nombreux versets à ce qu’il y a de plus important - à savoir Son adoration et Son unicité - en disant :
« Adorez Allah, ne lui associez rien et agissez avec bonté envers les père et mère » Coran, al Nisâ : 36
 
En fait, l’obéissance aux parents n’est restreinte que par une seule chose : qu’ils ordonnent de désobéir à Allah.
Allah a dit : « Et si tous te forcent à m’associer ce dont tu n’as aucune connaissance, ne leur obéis pas » Coran, Luqmân, 15
 
Cependant, ne pas leur obéir dans la désobéissance à Allah n’empêche aucunement d’agir avec bienfaisance et bonté à  leur égard.
Allah dit : « Et accompagne-les ici-bas de façon convenable » Coran, Luqmân, 15.
 
En bref, comment peux-tu obéir à ta mère et désobéir à Allah qui t’a créée et a créé ta mère ?

 

3ème prétexte :

Mes moyens ne me permettent pas de remplacer mes habits par d’autres conformes à la charia.

De deux choses l’une, soit notre sœur est véridique et sincère, soit elle ment, se dérobe et veut un hijâb qui dévoile ses atours, aux couleurs clinquantes, à la mode et onéreux.

Nous nous adressons d’abord à notre sœur véridique et sincère : sais-tu, chère sœur, qu’il n’est en aucun cas permis à la femme musulmane de sortir de chez elle, sans que sa tenue vestimentaire réponde aux conditions du Hijâb islamique, que toute musulmane se doit de connaître ? Toi qui apprends les choses de la vie, pourquoi ne pas apprendre celles qui te préserveront du châtiment d’Allah et de sa Colère après la mort ? Allah n’a-t-il pas dit ? : « Interrogez donc les gens du rappel si vous ne savez pas » Coran, al Nahl : 43.

Chère sœur, apprends donc les conditions du hijâb. Si tu dois absolument sortir, ne sors qu’avec le hijâb conforme à la charia, pour satisfaire le Tout Miséricordieux et avilir le diable. Car le méfait de sortir découverte et de montrer tes atours est plus grand que l’intérêt de sortir pour une nécessité. Ma sœur, si ton intention est sincère et ta volonté est ferme, un millier de mains bienfaitrices te seront tendues et Allah te facilitera les choses. N’a-t-il pas dit : « Et quiconque craint Allah, il lui donnera une issue favorable et le pourvoira par des moyens qu’il n’escomptait pas ? » Coran, al Talâq, 2-3.

Quant à notre sœur qui se dérobe, nous lui dirons :

On n’accède guère à la noblesse et au rang élevé auprès d’Allah par la parure, les couleurs clinquantes et l’imitation des autres. On y accède plutôt en obéissant à Allah et à son Envoyé, de même qu’en s’attachant à la charia pure et au hijâb islamique correct. Ecoute bien la parole d’Allah : « Le plus noble d’entre vous auprès d’Allah est le plus pieux » Coran, el Hujurat : 13.

Enfin sur le chemin de l’agrément d’Allah et de l’entrée à son Paradis, toute chose chère et de valeur, l’âme comme les biens, perd toute considération.

 

4ème prétexte :

Je ne supporte pas la chaleur, que dire si je porte en plus le hijâb !

C’est au sujet de telles choses qu’Allah a dit : «Dis : «Le feu de l’Enfer est d’une chaleur encore plus intense, s’ils comprenaient» Coran, el tawba, 81.

Comment peux-tu comparer la chaleur de ce monde à celle du feu de l’Enfer ?

Sache, chère sœur, que le diable t’a piégée dans l’un de ses filets pour te conduire au feu de la Géhenne. Sauve-toi et considère la chaleur du soleil comme un bienfait et non un méfait. Elle te rappelle en effet la dureté du châtiment d’Allah qui dépasse de loin cette chaleur. Alors, tu sacrifierais le confort de la vie d’ici-bas pour être sauvée de l’Enfer dont Allah dit de ses habitants : «Ils n’y goûteront ni fraicheur ni breuvage, hormis de l’eau bouillante et du pus» Coran , al Naba : 24-25.

Le Paradis est entouré par les désagréments et l’Enfer par les plaisirs !

 

5ème prétexte :

Si je m’engage à porter le Hijâb, je crains de l’enlever plus tard, car beaucoup l’ont fait.

Si tout le monde pensait comme toi, les gens délaisseraient la religion dans l’ensemble et dans le détail. Ils délaisseraient la prière parce que certains craignent de l’abandonner et délaisseraient le jeûne parce que nombreux sont ceux qui ont peur d’y renoncer, etc.

Vois-tu comment le diable tend à nouveau son piège et te détourne de la voie droite ?

Alors qu’Allah aime la constance dans l’obéissance, quand bien même elle serait minime ou recommandée. Que dire s’il s’agit d’un devoir obligatoire tel que le Hijâb ?

Le prophète (qssl) a dit : « L’Œuvre la plus aimée d’Allah est celle qui est la plus durable, si peu soit-elle ? »

Pourquoi ne chercherais-tu pas à connaître les raisons qui ont poussé ces sœurs à délaisser le Hijab pour les éviter et t’empresser d’y remédier ?

Pourquoi ne pas chercher les moyens de rester fermement sur le chemin de la guidée et de la vérité afin de t’y arracher ?

Entre autres moyens, tu peux implorer Allah de préserver l’attachement de ton cœur à la religion, comme le faisait le Prophète (qssl). La prière et l’humilité te seront également d’une grand aide.

Allah (aw) a dit : « Et cherchez secours dans l’endurance et la prière, celle-ci est certes lourde, sauf pour les humbles » Coran, al Baqara :45.

Parmi ces moyens figure également la conformité à tous les préceptes de l’Islam, dont le Hijab, Allah (aw) a dit : « S’ils avaient fait ce à quoi on les exhortait, cela aurait été certainement meilleur pour eux et les aurait plus conforté (dans leur foi » Coran, al Nisa,: 66.

Bref, si tu t’en tiens aux facteurs de la guidée et goûtes à la douceur de la foi, tu ne délaisseras point les ordres d’Allah après t’y être soumise.

 

 

6ème prétexte :
                         
Si je porte le Hijab, personne ne se mariera avec moi
 
L’époux qui te veut découverte, montrant tes atours et désobéissante envers Allah ne te mérite pas ! Un tel mari n’éprouve aucune jalousie face aux interdits d’Allah ni à ton égard. Il ne t’aidera pas à entrer au Paradis ni à être sauvée de l’Enfer.

Allah se fait un devoir de destiner au malheur, ici-bas et dans l’au-delà, le foyer fondé sur la désobéissance à Allah et son mécontentement. Il dit en effet : « Et quiconque se détourne de mon rappel mènera certes une vie pleine de gêne, et Nous l’amènerons le jour de la résurrection aveugle » Coran, Ta-hâ :124.

De plus, le mariage est un bienfait d’Allah qu’il accorde à qui il veut. Combien de femmes portant le hijab se sont mariées et combien de celles qui ne le portent pas ne se seront pas mariées !
Sache qu’en Islam la fin ne je justifie pas les moyens : t’exhiber afin de te marier. Si le but est noble, le moyen doit être pur, car la règle en l’Islam stipule que les moyens ont le même que les finalités.

Enfin, Allah ne bénit guère un mariage basé sur la désobéissance et le vice.

 

7ème prétexte :

Je ne porte pas le Hijab car Allah dit : «Quant au bienfait de ton Seigneur, proclame-le»

«Pourquoi cacherais-je la chevelure soyeuse et la beauté attrayante dont Allah m’a fait don ?»

Une telle sœur se conforme au livre d’Allah et à ses ordres tant que ceux-ci vont dans le sens de sa passion et sa façon de voir les choses. Par contre, elle délaisse ces mêmes ordres lorsqu’ils ne lui plaisent pas ! Sinon, pourquoi ne se conforme-t-elle pas à sa parole ?

«Et qu’elles ne montrent de leurs atours que ce qui en paraît ?» Coran, al Nur, 31.

Ainsi qu’à sa parole :«O Prophète, dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants de ramener sur elles leurs grands voiles» Coran, el Ahzhab, 59.

Chère sœur, par cette parole, tu t’es prescrite ce qu’Allah a interdit, à savoir se dévoiler et se découvrir. La cause : tu ne désires pas t’engager du point de vue religieux.La plus grande faveur qu’Allah nous ait accordée est celle de la foi et de la guidée. Alors pourquoi nous montres-tu et ne parles-tu pas des plus grands bienfaits dont Allah t’a gratifiée, notamment le Hijab ?

Tout compte fait, y a-t-il un bienfait plus considérable pour la femme que la guidée et le Hijab ?

 

8ème prétexte :

Le Hijab est obligatoire mais je m’y appliquerai quand Allah m’aura guidée.

Nous interrogeons cette sœur sur les démarches qu’elle a entreprises pour acquérir cette guidance divine.

Nous savons qu’Allah - de par sa sagesse - a déterminé une cause pour chaque chose. Ainsi, le malade prend des médicaments pour se guérir, le voyageur prend

son véhicule ou sa monture pour arriver à destination… Les exemples son innombrables.

Notre sœur a-t-elle sérieusement cherché la guidée ? A-t-elle eu recours à ses facteurs, dont l’invocation d’Allah avec sincérité comme il dit :

« Guide nous dans le droit chemin » Coran, al Fatiha, 6.

A-t-elle fréquenté les pieuses, qui sont le meilleur soutien dans la voie droite ? En outre, elles sont là pour l’aider à persévérer dans celle-ci, afin qu’Allah la guide,

lui octroie plus de guidée et lui inspire droiture et piété. Dès lors, elle se soumettra à ses ordres et portera le hijab qu’il a ordonné aux croyantes.

En somme, si cette sœur est sérieuse dans la recherche de la droiture, elle mettra en œuvre les moyens d’y parvenir et l’atteindra inchaalah.

 

9ème prétexte

Je suis encore trop jeune pour le Hijab. Quand je serai plus âgée et après le pèlerinage…

Chère sœur, l’ange de la mort est un visiteur au pas de ta porte. Il n’attend que l’ordre d’Allah pour la franchir et te rencontrer à n’importe quel moment.

Allah dit : «Quand leur terme vient, ils ne peuvent le retarder d’une heure ni le hâter» Coran, el A’raf, 34.

La mort, chère sœur, ne distingue ni la jeune ni la femme âgée. Elle peut te surprendre au moment même où tu commets le grave péché de déclarer la guerre au Seigneur, en te dévoilant et en exhibant tes atours.

Chère sœur, accours à l’obéissance avec ceux qui s’y hâtent, en répondant à cet appel d’Allah : «Hâtez-vous d’obtenir un pardon de votre seigneur ainsi qu’un paradis aussi large que le ciel et la terre» Coran, el Hadid, 21.

Chère sœur, n’oublie pas Allah sinon il t’oubliera en détournant de toi sa miséricorde, ici-bas et dans l’au-delà. Ne néglige pas les droits d’Allah : l’obéissance et l’adoration. Il t’amènera à oublier ta propre personne !

Allah dit à propos des hypocrites : «Ils ont oublié Allah et il les as alors oubliés» Coran, al Tawba, 67.

Il dit également : «Ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Allah, il leur a alors fait oublier leur propre personne» Coran, al Hashr, 19.

Ma sœur, oublie ton âge et éloigne-toi de tous les péchés, notamment le non-respect du hijab. En effet, Allah est dur en punition et il t’interrogera le jour de la Résurrection sur ta jeunesse et sur chaque instant de ta vie.

Comme l’espoir est tenace ! Comment peux-tu être sûre de vivre jusqu’à demain ?

 

10ème prétexte :

Si je m’engage à porter la tenue islamique, on m’accusera d’appartenance à un groupe.

Sœur musulmane, en Islam, il n’y a que deux partis, pas un de plus. Allah, le sublime les a cités dans son Livre Saint. Le premier est le parti d’Allah, le soutient dans la mesure où il obéit à ses ordres et s’éloigne de ses interdits. Le second est le parti de Satan, le damné, qui désobéit au Tout Miséricordieux et ne cesse de semer la corruption sur Terre. Lorsque tu t’astreins aux commandements d’Allah - dont le Hijab - tu es du parti d’Allah qui réussira.

Par contre, lorsque tu te découvres et dévoiles tes charmes, tu t’embarques dans la galère de Satan et de ses alliés que sont les hypocrites et les infidèles, et quels mauvais compagnons !

Vois-tu comment tu fuis d’Allah vers Satan et échanges ce qui est sain par ce qui est mauvais ! Ma sœur, fuis vers Allah et mets en pratique ses préceptes.

«Fuyez donc vers Allah. Je suis pour vous, de sa part, un avertisseur explicite» Coran, al Dhariyat, 50.

Par ailleurs, le hijab est un adoration éminente qui n’est soumise ni aux opinions des gens, ni à leurs directives, ni à leur bon vouloir, car celui qui l’a légiféré est le Sage Créateur.

En définitive, dans le but de satisfaire Allah, dans l’espoir de Sa miséricorde et de Son Paradis, n’accorde aucune importance aux dires des diables parmi les hommes et les Jinns. Attache-toi fermement à la loi divine et suis l’exemple des mères des croyants ainsi que les femmes érudites et vaillantes parmi les compagnons.

 

Conclusion :

Le hijab est un adoration éminente qui n’est soumise ni aux opinions des gens, ni à leurs directives, ni à leur bon vouloir, car celui qui l’a légiféré est le Sage Créateur. En définitive, dans le but de satisfaire Allah, dans l’espoir de Sa miséricorde et de Son Paradis, n’accorde aucune importance aux dires des diables parmi les hommes et les Jinns. Attache-toi fermement à la loi divine et suis l’exemple des mères des croyants ainsi que les femmes érudites et vaillantes parmi les compagnons.

Chère sœur, je vais te parler en toute franchise.

Ton corps est exposé sur le marché du diable, séduisant le cœur des serviteurs : des mèches de cheveux qui apparaissent, des vêtements moulants qui révèlent les courbes de ton corps, des habits courts qui laissent paraître tes jambes, des tenues clinquantes, constellées et parfumées qui provoquent la colère du Tout Miséricordieux et contentent le Diable…

Chaque jour qui passe dans une telle situation t’éloigne davantage d’Allah et te rapproche toujours plus du Diable.

Chaque jour, une malédiction du ciel se déverse sur toi, outre un courroux, jusqu’à ce que tu te repentes.

Chaque jour, tu te rapproches de la tombe et l’Ange de la mort s’apprête à saisir ton âme : «Ton âme goûtera la mort. Mais c’est seulement au jour de la Résurrection que vous recevrez votre entière rétribution. Quiconque donc est écarté de l’Enfer et introduit au Paradis, a certainement réussi. Et la vie présente n’est qu’un objet de jouissance trompeuse» Coran, Al Imran , 185.

Chère sœur, monte dans le train du repentir avant qu’il ne quitte ton quai….Médite, ma sœur, sur cet exposé aujourd’hui, pas demain !

Réfléchis-y maintenant avant qu’il ne soit trop tard.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau