Réparation expiatoire

Réparation expiatoire :

C’est le rachat de la faute commise en digression à la loi divine. Quiconque enfreint cette loi par un rapport sexuel volontaire, par le boire ou le manger pendant le jour de Ramadan, doit expier son péché par l’un des moyens suivants :

- par l’affranchissement d’un esclave croyant,

- ou le jeûne de 2 mois consécutifs

- ou la nourriture de 60 pauvres qui reçoivent chacun un « mod » de grains  (contenance de 2 mains = ½ l environ).

Cette expiation a été ordonnée par le Prophète (qssl) à celui qui vint se confesser à lui d’avoir usé de sa femme pendant le Ramadan.

Cette réparation est répétée autant de fois que la faute est commise. Par exemple : celui qui commet un jour le rapport sexuel, puis qui mange un autre jour, dois deux expiations.

 

Philosophie de l’expiation :

Cette expiation a pour but d’empêcher que la loi ne soit traitée à la légère et profanée. Elle purifie l’âme du fidèle des suites laissées par le péché volontaire.

Elle doit être accomplie selon la règle et l’esprit de la loi, en quantité et en qualité pour atteindre son effet salutaire et effacer les traces du péché dans l’âme.

Cette réparation est inspirée de la parole divine qui dit :

- Les bonnes œuvres effacent l’effet des mauvaises (11- Houd -114)

Et de la parole du Prophète (qssl) qui dit :

- Crains Dieu partout où que tu sois. Fais suivre la mauvaise action par une bonne, qui l’efface. Conduis-toi correctement envers le prochain. (Tirmidy)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau