Actes excusables pendant le jeûne

Actes excusables :

Il  est toléré :

1.       D’avaler sa propre salive, même abondante.

 

2.      De vomir involontairement des aliments ou des humeurs à condition, qu’une fois arrivés à la bouche, de n’en rien retourner à l’estomac.

 

3.      D’avaler une mouche malgré soi, et sans le vouloir.

 

4.      De subir l’effet de la poussière de la rue, des usines, de la fumée des combustibles et de toute vapeur inévitables.

 

5.      De se trouver le matin en état de « janaba » (à la suite d’un rapport sexuel) même si on passe toute la journée dans cet état.

 

6.      D’émettre du sperme pendant le sommeil. Le hadith déjà cité stipule que la responsabilité de l’enfant, du fou et de l’homme endormi est dégagée.

 

7.      De boire et de manger par mégarde ou par oubli. L’imam Malek juge qu’il est nécessaire de refaire le jeûne quand il est de caractère obligatoire par précaution et de ne pas le recommencer quand il est surérogatoire.

 

Le Prophète (qssl) dit :

 

o   Quand celui qui jeûne boit ou mange par mégarde, qu’il poursuive son jeûne. C’est Dieu qui l’a nourri et qui lui a donné à boire. (B & M)

o   Qui rompt son jeûne par mégarde, en Ramadan, n’a pas à le refaire, ni à subir l’expiation. (Darakatni)

 

1 vote. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau