Les voies du bien

Le grand nombre des voies du bien

Dieu le Très -Haut a dit :

1. Chapitre 2 - verset 215 : " Tout ce que vous faites comme bien, Dieu le sait parfaitement".

2. Chapitre 2 - verset 197 : " Tout ce que vous faites comme bien, Dieu le sait".

3. Chapitre 99 - Verset 7 : " Celui qui fait dans le bien le poids d'un grain de poussière , le verra".

4. Chapitre 45 - verset 15 : " Celui qui fait du bien c'est à son propre avantage". 

Les versets concernant ce chapitre sont très nombreux. Quant aux Hadiths, nous en citerons quelques uns :

1. Abou Dharr Joundab Ibn Joumada (das) a dit : " J'ai dit : "O Messager de Dieu ! Quelle est la meilleure action ? " Il dit : "La foi en Dieu et le combat pour sa cause ". Je dis : "Quelles sont les personnes les plus dignes d'être affranchies ? " Il dit :"Celles qui sont les plus précieuses aux yeux de leurs maîtres et dont le prix est le plus cher". Je dis: "Et si je ne peux pas faire de telles choses ?". Il dit :"Tu aides un fabriquant ou tu fabriques pour qui ne peut le faire ". Je dis :"Que dois-je faire d'autre si je ne peux faire tout cela ?". Il dit :"Tu épargnes aux autres ton mal car c'est là une aumône que tu peux faire pour toi-même".

2. Il a dit :"Le Prophète (qssl) m'a dit : "Ne méprise aucune bonne action, si petite soit-elle, comme le fait d'accueillir ton frère avec un visage souriant".

3. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (qssl) a dit :" Tout organe de l'homme nécessite pour l'homme une aumône à chaque jour nouveau : Tu arbitres équitablement entre deux personnes et voilà pour toi une aumône. Tu aides quelqu'un à s'installer sur sa monture ou à la charger et c'est encore une aumône. La bonne parole est aussi une aumône. Pour chaque pas que tu fais en allant à la mosquée tu as une aumône. Tu retires de la voie publique ce qui peut nuire aux passants et c'est pour toi une aumône".

4. Selon lui, le Messager de Dieu (qssl) a dit :" Voulez-vous que je vous indique les actes pour lesquels Dieu absout les péchés et élève les degrés ?" Ils dirent:"Nous voulons bien, ô Messager de Dieu !" Il dit : "Faire soigneusement les ablutions malgré les désagréments, se rendre souvent aux mosquées et attendre la prière suivante dès qu'on en a fait une (ceci ne veut pas dire qu'on doit rester dans la mosquée, mais plutôt penser à la prochaine prière et s'y préparer déjà afin de ne pas commettre de mauvaises actions), voilà qui équivaut à monter la garde dans les bastions de l'Islam".

Commentaire

La fin de ce Hadith exige quelques explications vu son importance primordiale dans l'éthique islamique. Beaucoup de penseurs superficiels et de soi-disant modernistes disent que l'Islam appelle ses adeptes à passer tout leurs temps à la moquée et disent que c'est là une chose incompatible avec les temps modernes où l'on exige de plus en plus de travail et de rendement. Ils soulèvent là en fait le problème des problèmes et il en va de la survie même de toute notre planète qui semble malheureusement opposés mais qui se corroborent en fin de compte.

1. La prière à ses cinq heures précises durant la nuit et le jour, le jeûne du mois de Ramadan et les autres obligations de l'Islam ne sont nullement un obstacle à l'accomplissement de notre tâche quotidienne. Bien au contraire, c'est une mobilisation répétée de toutes nos énergies positives du lever du soleil au coucher de la nuit et une nation qui pratique réellement l'Islam est remarquable par son réveil tôt et le dynamisme qui en découle. Le Prophète (qssl) a dit dans ce sens : "Que Dieu benisse à ma nation son lever de bonne heure !"

D'autre part, la répartition même de ces cinq prières convient parfaitement à un travail poussé dans les conditions optimales de rendement et d'efficacité. Après la prère de l'aube celle du Zohr (midi) ne vient qu'après le passage du soleil par le zénith, c'est-à-dire un peut après midi. On a ainsi toute la matinée pour faire son travail. La rupture de midid est des plus nécessaires pour s'alimenter et refaire ses forces. Les ablutions et la prière sont le meilleur délassement et le meilleur stimulateur d'énergie. Puis vient la prière du Asr (quand le soleil se penche de 45° sur l'horizon ou quand la longueur de l'ombre est égale à celle de son objet). Cela nous ramène , selon les saisons, à trois ou quatre heures environ après midi. Cette reprise du travail est largement suffisant pour achever un travail normal entamé le matin et rien n'empêche d'ailleurs, au besoin , de reprendre de nouveau le travail une fois la prière accomplie.

Les heures de travail ne valent pas seulement par leur nombre mais par leur qualité. Celui qui n'a aucune crainte de Dieur et aucun sens de la responsabilité peut être présent par son corps, absolument absent par son esprit. Son rendement réel est très près de zero alors que celui qui est armé moralement par la foi, accomplit des tâches énomes en un minimum de temps.

2. Pour ce qui est de l'autre volet de notre raisonnement, nous disons justement que tout être sensé et digne du nom d'homme (c'est-à-dire vicaire de Dieu sur terre) refuse cette course haletante derrière les "biens" vraiment douteux de ce monde. cette course effrénée derrière le plus avoir, cette obsession de la concurrence, cette dévotion entière et assidue à la matière, cette nétation systématique de toute spiritualité et de tout sentiment, voilà en fait l'asservissement de l'homme par la matière, premier instrument du Diable.

Voilà donc ces sociétés, dites modernes, faisant penser à un déferlement de pachydermes dans une course sourde et aveugle, écrasant sur leur passage tout ce qui n'a pas leur masse ou leur vitesse. C'est le monde de la cruauté et de l'injustice, c'est le monde de l'insécurité,du stress, de la haine, de l'hypocrisie et du cynisme présenté comme le summum de la libération de l'esprit et l'apothéose de l'explosion du génie humain.

C'est en fait le monde de l'égoïsme, du matérialisme et de la stérilité de l'âme qui se transforme en désert aride et desséché.

Le Coran fustige énergiquement cette race inhumaine dans les versets 7 et 8 du chapitre 10 :

"Ceux qui n'espèrent pas Notre rencontre, qui ont trouvé satisfaction dans la vie ici-bas et qui s'y sont sentis en toute sécurité et ceux qui sont trop distraits pour méditer sur Nos signes (ou versets), ceux-là leur refuge est le Feu pour ce qu'ils acquéraient" (Jonas- 7 et 8)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau