Actes annulant le jeûne

Actes annulant le jeûne :

Le jeûne est annulé par :

1.       L’arrivée à l’estomac d’un liquide par le nez, l’œil ou l’oreille (gouttes), par l’anus ou par le sexe de la femme (lavement) (Ces cas annulatifs font l’unanimité de tous les docteurs. Il n’y a pas un de ces cas qui ne soit étayé par le Coran, la Sunna ou par l’analogie et « l’Ijmaa » unanimité des docteurs)

2.      Tout ce qui  parvient à l’estomac à la suite d’un rinçage exagéré de la bouche, d’une aspiration de l’eau pendant les ablutions.

3.      L’émission de sperme suscitée par le regard continu, ou l’imagination, par le baiser ou le toucher.

4.      Le vomissement provoqué : Le Prophète (qssl) dit :

o   Qui vomit volontairement, doit refaire son jeûne.

5.      Le jeûne est annulé également en cas de contrainte à manger, à boire ou  à accomplir l’acte sexuel.

6.      Boire et manger, croyant qu’il est encore nuit, puis il se révèle le contraire.

7.      Boire et manger en pensant que la nuit est tombée, alors qu’il fait encore jour.

8.     Boire et manger par inadvertance, puis continuer à le faire, pensant que, le jeûne étant rompu, on n’est plus obligé de l’observer, et on continue ainsi jusqu’à la nuit.

9.      Avaler un solide, non nourrissant, tel que perle ou ficelle.

Ben Abbès dit :

o   Le jeûne est annulé par ce qui entre et non par ce qui sort. (Ben Abou Choïb)

10.  L’intention de rompre le jeûne, même sans boire ni manger.

11.   Renier sa foi annule aussi le jeûne, même sans boire ni manger.

Dieu dit :

o   Si jamais tu donnes un associé à Dieu, tu seras privé du bénéfice de tes œuvres et tu seras perdant.(29 – Les groupes-65)

 

Tous ces actes annulent le jeûne et obligent  à le refaire sans toutefois exiger de réparation expiatoire.

L’expiation est nécessaire en deux cas :

1.       Dans le cas d’un rapport sexuel volontaire, sans contrainte.

Abou Horéra rapporte ce qui suit :

o   Un homme vint trouver le Prophète (qssl) et lui dit :

-Me voici perdu !

-Qu’est-ce qui te fait perdre ? lui dit le Prophète (qssl)

-J’ai usé de ma femme en Ramadan, répondit l’homme.

-Trouves-tu de quoi affranchir un esclave, lui dit-il.

-Non dit l’homme.

-Touves-tu de quoi nourrir 60 pauvres ? dit le Prophète (qssl)

-Non plus , dit-il

L’homme s’assit. A ce moment on apporta un grand panier de dattes au Priophète (qssl).

-Prends ces dattes et distribue-les aux pauvres, lui dit-il.

-A qui les donner, y a-t-il de plus dénués que moi ? répondit l’homme.

-Le Prophète (qssl) fit un large sourire et dit : Vas les donner à ta famille !

2.       Dans le cas de boire et de manger sans motif valable, le jeûne est annulé exige une expiation d’après Abou Hanifa et Malek qui la justifient par ce qui suit :

- Un homme vint dire au Prophète (qssl) : j’ai rompu volontairement mon jeûne. Le Prophète (qssl) lui ordonna d’affranchir un esclave, ou de jeûner deux mois consécutifs, ou de donner à manger à soixante pauvres.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau