Marengo mon Amour

Kiosque


 

 

*****bismillahir-Rahmanir-Rahim بسم الله الرحمن الرحيم *****L'ISLAM EST UNE RELIGION DE PAIX*****

 

27/06/2018

IL FAUT QUE LA VERITE ECLATE...

La conspiration des puissances occidentales et la vérité sur la crise israélo-palestinienne ne peuvent être mises longtemps sous le boisseau.Les mensonges et la propagande des médias pro-sionistes s'estompent pour laisser émerger la vérité sur une colonisation remontant à 1948 qui correspond à la création de l'état hébreu. Les manifestations des juifs du monde entier attendues depuis bien longtemps ont eu lieu dans les capitales d'Europe et aux USA. Elles visent à mettre fin à la colonisation des territoires palestiniens en vue d'une coexistence pacifique entre les deux communautés: juive et palestinienne. Le sionisme ne connaissant d'autres langage que la répression, les tortures des enfants et l'incarcération a considérablement altéré l'image du "juif" sur Terre. Aujourd'hui, il est temps que les juifs s'insurgent contre leur gouvernement pour assainir leur image et être acceptés par tous les peuples de la Terre. "L'antisémitisme" avancé comme argument pour l'auto-défense et la poursuite de l'implantation des colonies dans les territoires palestiniens a été balayé par la vérité retenue par la mémoire de l'Histoire. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, seule la France, pays des droits de l'homme, interdit les manifestations des juifs anti-sionistes demandant la décolonisation des terres palestinienne et prônant une coexistence pacifique avec leurs voisins palestiniens. Je félicite tous les juifs anti-sionistes et les exhorte à multiplier les manifestations dans le monde entier jusqu'à ce que la Justice règne sur cette partie de la planète.

 

AID MOUBARAK A TOUS...

 

F0e73d629aa249294fb90e334e06f125

TAKABAL MINA WA MINKOUM

 

03/06/2018

Un appel du cœur, pour toi ma sœur…

Image d une soeur

A toi,
Chère soeur,

Nos emplois du temps chargés m’obligent à te rédiger ces quelques lignes. Je m’aperçois que nous avons perdu l’habitude de nous écrire car le smartphone a pris toute la place dans nos relations… Je dois néanmoins te faire un aveu, il était devenu impossible de parler à ton cœur par ce biais alors que nos échanges étaient inlassablement ponctués de :

-« Attends, ne quitte pas ! pooose moi ce balai ! »
-« Attention tu vas te faire mal !!!! »
-« N’oublies pas le pain ! »
-« Relis moi cette phrase : le chat est dans la forêt !… Oui, c’est ça l’accent avec le chapeau »

Puis revenant à la communication :

-« Je suis tout à fait d’accord avec toi ! »
-« Je te rappelle plus tard ! » Biiiiiiip !!!

Ma chère sœur, je prends ma plume ce soir pour parler à ton cœur, pour que nos cœurs se lient un peu plus et surtout pour qu’ils ne se perdent plus dans cette multitudes de notifications, de « likes », de tweets, de statuts ou d’autres photos insta… Juste parce qu’il s’agit de toi, de moi et plus généralement de nous…

Arrête de froncer les sourcils, je te vois d’ici : « – comment ça de nous ? Mais de qui parles-tu ? » .

A travers toi, je souhaite parler à toutes les femmes, à toutes celles qui sont des femmes extraordinaires comme toutes les autres.

Je m’amuse de ce pléonasme mais il est le plus puissant que je connaisse, assigner le caractère extraordinaire au qualificatif féminin revient pour moi à vouloir monter en haut. Alors oui ma sœur, tu es extraordinaire…

Je ne te dirai pas en paraphrasant Louis Aragon que tu es l’avenir de l’homme… car je sais que ton discernement te fera me répondre cette phrase incisive : « et en attendant l’avenir je fais quoi ? »

Je ne te dirai pas non plus que derrière chaque grand homme se cache une grande femme car ton engagement et ta volonté te feront me rétorquer : « pourquoi devrais-je me cacher ? Et pourquoi serais-je derrière ? »

J’ai choisi cette journée pour t’adresser cette lettre mais elle est le fruit de mes observations des 364 autres jours de l’année où je te regarde.

Cette lettre sera l’expression de mon amour pour toi ma sœur. Je ne suis pourtant qu’un outil au service d’Allah pour te témoigner la valeur qui est la tienne.

Je t’écris ces quelques mots non pas pour que tu les lises mais pour qu’ils te soient utiles jusqu’au jour au Dieu te rappellera à Lui.

Alors même si tu sais que cette vie est éphémère, même si tu mesures à quel point les préoccupations qui sont les miennes ne sont que temporaires dans cette vie, profite de chaque instant… Profite de ce cadeau que te fait Allah en te prêtant vie. Sache apprécier, ma sœur, les beautés de la création, la délicatesse des amitiés sincères, la douceur d’un amour inconditionnel et la puissance de l’adoration et de la connaissance. Il se pourrait alors que cette gratitude, par la Grâce d’Allah, vienne t’aider à préparer au mieux ton cœur à l’Au-delà.

Sache une chose ma sœur, les choses ne sont pas figées. Il n’est jamais trop tard pour devenir celle que tu souhaites être. Il est toujours temps de se réformer et de prendre les risques d’assumer celle que tu es.

Combien de fois t’est-il arrivé de te sentir inférieure? Le fatalisme ne doit pas faire partie de ton environnement.

Garde à l’esprit que tu es la meilleure personne au monde pour exploiter les capacités qui sont les tiennes. Pour se faire, il te faudra aller à la rencontre de tes capacités, de tes talents, de tes potentiels. Il y a du génie dans chacun d’entre nous. Ne doute jamais ma sœur de tes compétences.

Ma sœur, au-delà de tes compétences qui sont les tiennes et que tu viendras découvrir par la Grâce d’Allah, n’oublies jamais à quel point Dieu t’a honoré par ton statut.

Nous devons souvent faire face à bon nombre de pressions car aujourd’hui le devoir des femmes est clair, simple et sans appel : il faut être juste parfaites !

Comment cette injonction influence-t-elle ta vie ? Que tu sois fille, que tu sois mère, que tu sois étudiante, que tu aies fait le choix de rester au foyer, de travailler à l’extérieur, de ton statut d’épouse, d’amie, de sœur ou encore dans ce que les pouvoirs publics attendent de toi, de ce qu’ils refusent de toi , que tu sois mariée, divorcée, célibataire … Tu devras toujours peu importe les rôles faire face à ceux qui te veulent parfaite.

Il te faudra alors l’être dans le spectre de celui qui te regarde, alors tu ne le seras pas pour toi ! Le plus sage sera de tenter de donner le meilleur de toi-même pour Dieu car Lui Seul est Ton Garant.

Dans tes moments de doutes, souviens-toi de ta condition. Souviens-toi que la première personne convertie fut une femme en la personne de Khadija, épouse bien-aimée du Prophète. Souviens-toi que la première martyre de l’islam fut une femme en pensant à Soumaya bint Khubbat. Le courage est une affaire de femme, l’histoire regorge d’exemples de courage et d’abnégation.

Ils te décrivent asservie, instrumentalisée, prisonnière ou soumise. Le reste de l’année personne ne t’oubliera car tu as fait le choix de vivre ta spiritualité et de parfaire ton engagement.

Pour ne pas poser un genou à terre, il faudra répondre intelligemment avec le plus grand discernement.

J’aimerais te préserver de ce que tu connais déjà, tu seras renvoyée à ta culture, à tes origines ou encore à un morceau de tissu sur la tête, une jupe trop longue. Tous ces obstacles à la relation saine ne devront pas être des freins. Ils ne doivent pas être tes freins à ce dont notre Seigneur t’a ordonné: l’amour de l’autre.

S’il t’arrive parfois, au plus profond de toi, de te sentir seule, incomprise, je te demande, ma sœur, de ne pas devenir aigrie et de toujours considérer les moments de bonheur comme des cadeaux de Dieu… Ne t’enferme pas, garde ton sourire !

À ceux pour qui tu ne représentes qu’un corps trop couvert ou pas assez, tente de rappeler que ta rencontre avec l’autre se fait avec le cœur.

Il t’arrivera sans doute d’être en colère, assume cette colère et dans une alchimie parfaite transforme la en énergie, un point de départ à l’engagement.

Souviens-toi de celles qui au nom de leurs idées, de leurs convictions ont fait le choix de rester dignes.

Tant de femmes inspirantes à l’image de Zaynab Al-Ghazali, un modèle d’engagement qui vient témoigner de l’implication et de la place des femmes dans tous les domaines de la société.

En partant à la découverte de ces femmes, tu trouveras ma sœur, tes meilleures amies mais aussi les domaines qui seront les tiens. Alors tu deviendras celle que tu veux être en répondant au meilleur conseil reçu de notre Bien-Aimé prophète : être la plus utile aux autres, au monde.

Les petites filles de nos sociétés ont grandi avec l’idée qu’il était important d’être belles et comme toutes les petites filles de notre civilisation il se peut qu’il t’arrive de te sentir belle uniquement à travers une représentation de stéréotypes de cette qualité. La beauté dont Dieu t’a honoré n’est pas celle-ci. Tu es belle car tu es dotée de qualités humaines qui font de toi le point de départ vital de toute l’humanité. Dieu a fait de toi un être d’amour, de respect et de tendresse en disant dans le Coran « parmi Ses signes, Il a crée de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. » CORAN 30:21

A toi qui a choisi de partager ta vie avec lui par le mariage, il vous faudra rester unis dans l’adversité. La vie à 2 réserve son lot d’épreuves mais elle recouvre aussi bon nombre de bienfaits. Garde en tête l’objectif de ta vie ici-bas et rappelle toi que grâce au mariage tu as trouvé le co-équipier pour l’embarcation vers le paradis inch’Allah. Il te faudra alors soigner cette embarcation, à toi, à vous d’y instaurer les règles de sécurité pour arriver à bon port. Il s’agit d’un voyage à deux, d’un cheminement mutuel. Il se peut que durant ce voyage des éléments viennent perturber cette croisière alors il vous faudra les assumer. Il se peut que tu te retrouves seule au moment de franchir une zone turbulente, il se peut que tu aies peur toi-même de la franchir. Personne ne sait ce que Dieu lui réserve, mais une chose est sûre ma sœur ne perds pas ton objectif de vue… Pagaie jusqu’à destination et si tu as besoin de reprendre des forces nourris-toi de celui que Dieu a mis sur ton bateau…

Et si tu n’es pas encore concernée par le mariage ma sœur, il te faudra choisir celui qui n’aura pas peur de ramer, celui qui n’aura pas peur de ramer à ta place mais aussi celui qui sera capable de te demander de ramer pour lui quand c’est trop difficile. Le meilleur co-équipier pour gagner le paradis si Dieu le veut.

Tu es celle à partir de laquelle l’humanité perdure, tu es celle choisie par Allah pour donner la vie. As-tu déjà réfléchi à ce privilège ?

Ce privilège n’est pas perçu à sa juste valeur. Donner la vie fait de toi une héroïne. Je sais que la perspective d’avoir un enfant, l’idée de revivre une grossesse ou encore la responsabilité de l’éduquer, sont parfois source d’inquiétudes ou d’angoisses. Se sentir honorée de cette capacité et de cette mission permet de mieux vivre ce cap de la vie.

N’oublies jamais dans ce rôle de mère qui est le tien, que tu n’es pas seule. Ta responsabilité n’est ni exclusive, ni totale. Il s’agit de rappeler la complémentarité de l’homme et de la femme dans ce domaine.

Il est très compliqué d’être sous tous les fronts. Nos conversations téléphoniques en témoignent… Seule tu n’y parviendras pas, le meilleur soutien est celui de Dieu.

Demande lui de te protéger de la paresse et du manque de volonté. Demande lui de donner la force de demander et garde à l’esprit que tu n’es jamais seule. Sollicite ton entourage non pas parce qu’il sont tes amis, tes parents ou autres mais juste parce qu’ils sont ceux que Dieu a mis sur ton chemin pour parfaire ta mission ici-bas ?

Voilà ma sœur, le temps me manque et en qualité de femme je dois terminer cette missive car au moment où je t’écris je me souviens que j’avais mis de l’eau à bouillir pour les pâtes (évaporée depuis le temps !), que je m’étais promis d’aller courir un peu, qu’une bannette de linge m’attend dans l’escalier, que je dois prendre rdv chez le dentiste pour la petite dernière, que je dois renouveler la carte de bus de l’aîné, que j’ai un article à finir pour le travail et que je devais te rappeler il y a 2 bonnes heures… En 2018 on appelle ça la charge mentale parait-il !

Mais juste une dernière chose, n’oublies jamais que nous ne pouvons pas toujours être d’accord mais que nous demeurons néanmoins soeurs en humanité de toutes les femmes. Alors ne juge pas ma sœur, ne juge pas celles qui auraient choisi un chemin différent du tien. Il n’existe pas que des choses qui nous opposent mais plutôt une infinité de choses qui nous rassemblent.

Alors en ce jour, pense à celles qui sont opprimées, pense à celles qui n’ont pas les moyens et les capacités à prendre part à ce monde qui s’ouvre à nous. Quelque soit le combat mené, le combat de toutes les femmes doit devenir le tien dès l’instant que leur dignité est touchée.

Accepte l’idée selon laquelle chacun est différent, tu trouveras des femmes qui auront des moyens d’émancipation différents des tiens mais il y aura forcément des combats communs à mener… à nous te trouver ce qui nous rassemble !!!

Longue vie à toi ma Sœur…

Charlotte V.D

 

Fake pic 375x262

 

Cette photo montrant un soldat sioniste entrain d'écraser du pied droit une fillette sous les yeux de sa mère impuissante est insoutenable et traduit le paroxysme de la cruauté du gouvernement Israélien. Jusqu'à quand la communauté internationale restera confinée dans sa passivité? Jusqu'à quand va-t-elle assister aux massacres des enfants palestiniens sans réagir, en clair, sans décider de rompre ses relations avec l'état sioniste? Cette photo et tant d'autres donnent la couleur du monde dans lequel vivront les générations futures: personne ne volerait au secours de l'autre en cas de danger! En l'absence de la justice des Nations, la Terre est devenue une Jungle où règne seulement le droit du plus fort. Quelle mère accepterait la mort d'une manière horrible de sa fillette sous ses yeux? Aucune au monde. Et surtout pas les mamans juives d'Israël qui, il y a quelques mois, avaient manifesté côte à côte avec les mères palestiniennes pour que cesse la sale et absurde guerre. Tout silence devant les crimes s'avère une complicité. Il faut que se mobilise la communauté internationale! Il faut que les intellectuels du monde entier soucieux de la préservation de la vie humaine se soulèvent contre pareilles atrocités! Il faut que l'UNESCO condamne l'infanticide dans les territoires palestiniennes occupés! Il faut que les états fassent prévaloir la vie humaine sur les intérêts qui les lient aux USA, sources de tous les maux des palestiniens! J'ai la certitude que Trump qui exhorte le gouvernement sioniste aux massacres en le soutenant sur le plan politique et financier, n'a aucun brin d'humanité. Il est dénué de toutes les caractéristiques humaines.

Hassbouna Allah wa niaama el wakil.

 

Certains jeûneurs n'obtiennent de leurs jeûnes que la faim et la soif

 Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après 'Abdallah Ibn 'Omar (qu'Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certains jeûneurs n'ont comme part de leurs jeûnes que la faim et la soif (1) et certaines personnes qui prient la nuit n'ont comme part de la prière que la fatigue (2) ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Taghrib n°1083)

(1) C'est à dire que leur jeûne n'est pas accepté auprès d'Allah et qu'ils n'en obtiennent aucune récompense.
(Hachiya As Sindi 'Ala Sounan Ibn Maja, hadith n°1690)

Le sens est que la personne qui jeûne sans le faire uniquement pour plaire à Allah ou celle qui ne s'écarte pas des choses interdites durant le jeûne comme la personne qui ment, calomnie, fait de la médisance ou autre parmi les choses interdites alors elle n'obtient de son jeûne que la faim et la soif.
(Mirqatoul Mafath Charh Mishkat Al Masabih, hadith n°2014)

L'imam Al Mundhiri (mort en 656 du calendrier hégirien) a mentionné ce hadith dans son ouvrage At Taghrib Wa Tarhib en le classant dans le chapitre intitulé : 'L'avertissement du mensonge, de la médisance et des mauvaises paroles durant le jeûne'

(2) C'est à dire qu'elles n'obtiennent aucune récompense que leur prière car les conditions pour obtenir la récompense, comme la sincérité envers Allah et la concentration durant la prière, ne sont pas réunies.
(Fayd Al Qadir, hadith n°4405)
 


عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما قال رسول الله صلّى الله عليه و سلّم : رُبَّ صائِمٍ حَظُّهُ من صِيامِهِ الجوعُ والعَطَشُ و رُبَّ قائِمٍ حَظُّهُ من قِيامِهِ السَّهَرُ
 
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١٠٨٤)
 

 

 

11 Fevrier 1958 / 2018

On ne t'oubliera jamais...

papa 002.jpg

 

Si six décennies sont déjà passées

De penser à toi je ne me suis jamais lassé

J’aimerais le crier à la terre entière

«  Je suis fier de toi mon père »

 

J’apprends aujourd’hui que c’était un mardi

 L e jour de ta disparation personne ne me l’avait dit

L’horloge indiquait quatorze heures

« Je suis fier de toi mon géniteur »

 

Personne ne pourra tourner la page

Car nos cœurs renferment cette rage

Même si on nous implorait le pardon

« Je suis fier de toi mon daron »

 

Malgré ton absence tu as pris beaucoup de place

Heureux de marcher sur tes traces

Promesse faite que cela sera éternel

«  Je suis fier de toi mon paternel »

 

Tes histoires rapportées par l’un ou l’autre

Te dépeignent sans aucune faute

 Je suivrais toujours tes pas

« Je suis fier de toi PAPA »

 

Là où tu es repose en paix 

A ceux qui liront ce poème je demanderais

De lever les mains au ciel

Et d’invocations l’éternel

Pour réserver à celui qui m’a donné la vie

Une place au Paradis.

 

Je pourrais encore faire des vers

Pour exprimer ce que j’ai dans le cœur

Tu me manques papa, ton fils kouider.

 

Allah yarhamek ya baba wi wassaa aalik daar el daima.

 

ALLAH YARHAM EL-CHOUHADAS

 

17/01/2018

Exposé sur la résistance des Hadjoutes à l'occupation française.

En 1848, au début du mois de janvier, eut lieu, dans la forêt de Hadjout, un combat dans lequel 40 hommes et 1 femme moururent en portant les armes contre la France.

A l'occasion du 170e anniversaire (1848/2018) de ce combat, le Cercle de l'Âge d'Or fera un exposé sur la résistance de la tribu des Hadjoutes, le samedi 20 janvier 2018, à la salle de conférences de l'APC de Hadjout.

Venez nombreux !

Voir historique...

 

L’importance de la Palestine dans la vie d’un musulman

L’excellence du Lieu où se situe la ville de Jérusalem est justifiée tout aussi bien du point de vue historique, que dans de nombreux textes du Coran et de la sunna (tradition prophétique). Cette excellence remonte sans doute à l’antiquité, puisque c’est dans ce lieu que grandirent et moururent bon nombre de prophètes. C’est là-bas que leur fut donnée l’inspiration et que se révélèrent à eux, de nombreux messages qui allaient déterminer les conséquences à venir de la plupart des événements de l’histoire antique.

La Palestine dans le Coran

1) Les textes coraniques soulignent le caractère sacré de cette terre et son rôle fondamental tout au long de l’histoire. La bénédiction dont elle jouit ne se réduit pas uniquement à la Mosquée Al-Aqsa, mais aussi à tous ses alentours. Dieu dit : « Gloire et pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur de la Mosquée sacrée « al-Haram » à la Mosquée « al-Aqsa » dont Nous avons béni l’alentour »(17 :1).

2) La terre sainte à laquelle fait allusion le Coran comprend toute la Palestine, Jérusalem incluse, connue autrefois sous le nom de « Ilia », ou terre sainte (ref Coran s5 v21). Le Coran donne à l’adjectif épithète saint ou sacré non seulement le sens d’exaltation, bénédiction, grand intérêt, mais également de lieu de pureté spirituelle.

3) Les passages coraniques qui racontent l’émigration d’Abraham sont nombreux, depuis la terre des chaldéens en Irak jusqu’au « sham »[1] (voir Al –Anbiya « 71 »). Ces passages racontent comment Dieu sauva Abraham du bucher et lui ordonna d’émigrer vers le « sham » où se trouve la terre sainte. Selon la version de Qataadah, Abraham se trouvait en Irak et Dieu le sauva en l’envoyant au sham. On disait à cette époque du sham qu’elle serait la terre de la Congrégation et la Résurrection  des hommes, que Jésus Christ y ressusciterait et l’Antéchrist y mourrait.

4) Grand nombres d’exégètes du Coran, s’accordent à penser que la terre bénie citée dans le verset : « Et nous avons soumis à Salomon le vent impétueux qui, par son ordre, se dirigea vers la terre que Nous avons bénie » (AL-Anbiya, 81) est celle du sham. Les historiens ont également tenté de déterminer les frontières de l’ancienne Syrie. Certains les étendirent depuis la Turquie au nord, jusqu’à la péninsule arabique, Irak inclus. D’autres les réduisirent à la Palestine et sa périphérie. Quoiqu’il en soit, et conformément à ce que pensent tous les historiens et érudits, il faut situer la ville de Jérusalem à l’intérieur du grand territoire Syrien (sham).

5) L’allusion du Coran au changement de la Qibla, de Jérusalem à la Mecque (Al-Baqara, 144), ou plus précisément de Al-Masjid al-Aqsa  (La Mosquée Sacrée de Jérusalem) à  Masjid al-Haram (La Mosquée sacrée de la Mecque), a été mentionnée dans de nombreux hadiths. Ceci signifie que l’orientation vers Jérusalem dura près de quatorze mois. Tout au long de cette période, le prophète multiplia ses prières à Dieu afin que celui-ci le réoriente vers la Kaaba, la qibla d’Abraham. Dieu entendit  ses prières et lui ordonna de se diriger vers l’ancienne demeure. On dit que la première prière récitée en direction de la nouvelle Qibla fut celle d’Al-Asr (l’après-midi), comme l’évoquent les deux recueilles authentiques (d’al-Boukhari et de Mouslim). Plus d’un exégète affirma que la réorientation du Qibla fut révélée au Prophète (BDSL) au beau milieu de la prière de midi  dans la Mosquée de Bani Salmah, qui devint alors Masjid Al-Qiblatayn (la mosquée des deux Qibla qui fut la première construite à Medine). Quant aux gens de Qoba, la nouvelle ne leur parvint qu’à la prière de l’aurore du lendemain  comme en témoigne les deux recueilles authentiques.

6) Il convient de rappeler que de nombreux versets coraniques mettent en évidence  l’excellence de la terre sainte et de ses environs dans différents chapitres du Coran. L’insistance sur la direction de la prière  vers Jérusalem avant que celle-ci n’ait été changée, montre la transcendance et le caractère sacré dont jouissait cette ville.

La  Palestine dans le Sunna 

Le Prophète (BDSL), pour sa part, fit souvent allusion à l’excellence de la terre sainte. Il dit : « Les lieux dignes de faire l’objet de pèlerinages  sont : Al-Masjid al-Haram (la Mosquée sacrée de la Mecque), ma mosquée (d’Al-Medina) et Al-Masjid al-Aqsa (La mosquée sacrée de Jérusalem). »

1) La tradition établit que la récompense due au culte dans les trois mosquées dépend du rang de chacune d’entre elles. Une prière dans la grande Mosquée de la Mecque équivaut à cent milles prières. Dans la Mosquée du Prophète (BDSL), une prière équivaut à mille prières et dans la Mosquée de Jérusalem à cinq cent. Ainsi, Dieu plaça celle-ci en troisième position et multiplia les récompenses divines.

2) La Mosquée de Jérusalem fut le deuxième lieu de culte construit sur cette terre après la Mosquée sacrée de la Mecque.

3) Zayd ibn Thabit raconte qu’il entendit le Prophète dire : « Béni est le sham… Béni est le sham! » Ils lui demandèrent alors pourquoi il louait tant le sham ? Il répondit : « Car les anges ont déployé leurs ailes sur le sham. »

4) Al-Bukhari et Muslim rapportent les paroles d’Al-Baraa’ ibn ‘Azib qui dit : « Avec le Prophète (BDSL), nous priâmes en direction de Jérusalem durant seize ou dix-sept mois, puis nous nous tournâmes vers La Mecque. »

5) Jérusalem fut la destination finale du voyage nocturne du Prophète (BDSL) et le point de départ de son ascension au ciel.

6) Dans ses invocations à Dieu, Moise exalta Jérusalem et la terre sainte, demandant à Dieu sur son lit de mort, qu’il voulut bien l’en rapprocher.

7) Nombreux sont les hadiths du Prophète (BDSL) qui implorent la bénédiction du sham.

8) Ahmad et At-Tirmidhi rapportent que  Salim ibn ‘Abdillah entendit le Prophète dire : « Un feu surgira de Hadramawt, les portes de l’enfer s’ouvriront à la fin des temps et tous les gens se rassembleront. » Nous dimes : « Messager de Dieu que nous ordonnes-tu alors ? » Il nous répondit : « Rendez-vous au sham ».

9) De nombreux exégètes et érudits, parmi lesquels Al-Qurtubi et Ibn al-Juzi, interpètent le verset : « Et sois à l’écoute, le jour le crieur criera d’un endroit proche. » (50 :41) en disant qu’il s’agit d’Israfil, debout sur le rocher de Jérusalem d’où le Prophète (BDSL) fit son ascension, appelant les gens à assister au jugement dernier. C’est là que devra commencer la résurrection des morts. L’Imam Ahmad rapporte dans son recueil que Maïmunah, épouse du Prophète (BDSL) dit : « Ô Messager de Dieu ! Notre fin est elle à Jérusalem ? » Le Prophète (BDSL) répondit : « Terre de la résurrection des morts et de leur Rassemblement. » Certains musulmans exagèrent en vénérant le Rocher. La vénération de celui-ci, comme le mentionne Ibn Taymiyah, est considérée comme une innovation car il n’existe aucun texte justifiant sa sacralisation. Certaines personnes pensent même que le rocher est suspendu dans les airs alors qu’il n’en est rien. En réalité, il existe une grotte sous celui-ci, et lorsqu’une personne y pénètre, elle a l’impression de voir le rocher suspendu.

10) De nombreux compagnons du Prophète (BDSL) visitèrent Jérusalem. Ils prièrent dans son enceinte répondant ainsi à l’appel que fit Muhammad à cet effet. Parmi ceux qui visitèrent Jérusalem, se trouvent les Compagnons : Umar Ibn Al-Khattab, Abu ‘Ubaydah ‘Amir Ibn al-Jarrah, la mère des croyants et épouse du Prophète Safia Bint Hayiy, Mu’adh Ibn Jabal, Abdullah Ibn Omar, Khalid Ibn al Walid, Abu Dharr al-Ghifari, Abu ad-Dardaa, Salman Al-Farissi, Amr Ibn al-‘As et Said Ibn Zayd