Les Placettes

Les placettes et leurs histoires

Face au monument aux morts, de part et d'autre, se trouvent deux placettes d'une même circonférence, chacune bordée à chaques coins de jardins fleuris. Deux grands escaliers parrallèles à la Grande Rue nous donnent accès à ces deux grands espaces qui accueillaient à longueur d'année différentes festivités, mis à part les parties de boules (pétanque et jeu long) qui ont résisté au temps  et que l'on peut voir et y participer de nos jours. Tournant le dos tantôt au Jardin Public, tantôt au Bal (kiosque) dans un moment d'évasion, tout en sillonnant du regard ces deux majestueux endroits, nous revoyons avec un brin de nostalgie les spectacles de cirque où se dressait le grand chapiteau (Bouglione, Amar, Canadian Circus,...) dont les roulottes bordaient les trottoirs sans oublier la parade annonçant le merveilleux spectacle du soir, moment qui nous transportait dans d'autres contrées du monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

 

Et que dire des fêtes foraines, de leurs stands multicolores, aux cris de leurs animateurs qui nous vantaient à coups sûrs de gagner, soit le gros lot de la tombola, du tir à la carabine ou une caisse d'huile Lessieur, soit un tour gratuit sur tous les manèges qui nous faisaient tourner la tête et qui allégeaient nos portefeuilles des maigres économies accumulées tout au long de l'année suite à un bon classement scolaire.

 

    

 

Et voici que surgit la fête des vendanges, moment que l'on attendait depuis plusieurs mois, avec son défilé incessant de tombereaux remplis de raisins qui laissaient tomber une grappe de muscat, gros noir, karigna, cinq-sous,... que l'on pouvait contempler des placettes où se préparaient les gradins et les scènes afin d'accueillir des groupes de musiciens ou de danseurs venus de différents endroits du pays ou du monde pour fêter le football de l'USMM. Le raisin donnait au ballon rond l'occasion de récolter des deniers pour la survie du club. Cette manifestation durait plusieurs jours.

 

            

 

Que de souvenirs s'entremêlent dans nos mémoires, ô toi la ville qui nous a vu naître !

Ces parties de foot que vous accueilliez entre les midis avant de regagner nos banquettes;

Mais qui n'échappaient pas aux yeux des recruteurs pour faire leurs emplettes;

Afin de remplir le réservoir de l'équipe USMM minime, junior ou cadette;

Tout cela restera graver dans nos coeurs, dans nos mémoires à perpette !

 

Kouider.E

 

 

 

3 votes. Moyenne 3.33 sur 5.

Commentaires (3)

1. kouider 24/08/2012

Merci Choukrane.
Merci pour ce témoignage je suis très touché. je fais avec l'aide d'Allah de mon mieux afin de satisfaire tout le monde.

Allah yahfedkoum

2. hani (site web) 17/08/2012

Monsieur Kouider je tiens personnellement à te remercier pour tout ce travail titanesque dont tu fais preuve' de loyauté, de sincerité et véracite , je te souhaite beaucoups de courages et de continuités dans tes oeuvres.
un mordu de ce site.

3. Halim 24/06/2009

Mabrouk âalina pour ce nouveau-né et grand merci Kouider et beaucoup d'encouragement en attendant de visionner le site dans sa totalité

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau