Calendrier, lune, fêtes

 

Le calendrier, la Lune et les Fêtes

Le calendrier musulman

Le Calendrier

Le calendrier musulman

(dit lunaire parce que basé sur l'observation des phases de la lune) compte 12 mois de 29 ou 30 jours. Il est donc 11 ou 12 jours plus court que le calendrier grégorien qui est un calendrier solaire.

Ramadan est un nom de mois musulman comme par exemple Novembre ou Avril dans le calendrier grégorien.

Le mois de Ramadan avance chaque année de 11 ou 12 jours par rapport au calendrier occidental.

Le 1er mois de l'année musulmane est Mouharram comme Janvier dans le calendrier grégorien.

Le calendrier musulman a commencé le 1er Mouharram de l'an 1 (16 juillet 622 de l'ère chrétienne), c'est-à-dire, lorsque Mohamed a quitté La Mecque pour Médine (Hégire).


Hégire vient du mot arabe signifiant à peu près : départ, exode, migration..

Ce calendrier a été adopté dix ans après son exode. On dit donc, par exemple, en 2005, le 1er Ramadan 1426 de l'Hégire (ère musulmane).

 Les 12 mois du calendrier hégirien

Muharram

Safar

Rabi' al-awwal (Rabi I)

Rabi' al-thani (Rabi' II)

Jumada al-awwal (Jumada I)

Jumada al-thani (Jumada II)

Radjab

Sha'ban

Ramadan

Chawwal

Dhu al-Qi'dah

Dhu al-Hijjah

Correspondance entre Calendriers

Règle de conversion entre le calendrier grégorien (G), suivi en Occident et le calendrier hégirien (H) :

Ainsi, pour convertir l'an 2010 en calendrier solaire :G=H+622-(H/33)
H=G-622+[(G-622)/32

H=2010-622+[(2010-622)/32]=1431e année depuis l'Hégire de Muhammad vers Médine.

 La Lune

Pourquoi alors cette incertitude sur la date du début et de la fin du Ramadan ?

Parce que ces deux dates sont basées sur l'observation du croissant lunaire dans chaque région, coutume basée sur une célèbre citation (hadith) du Prophète Mohammed concernant le début et la fin du neuvième mois de l'année religieuse :

« Jeûnez après l'observation (du croissant) et célébrez la fin (du ramadan) après l'observation (du croissant) ; si le temps est couvert, complétez 30 jours de Châbane (mois qui précède le ramadan). »

Le soir qui précède éventuellement le début ou la fin du mois de jeûne, on surveille avec une grande attention l'horizon local après le coucher du soleil pour tenter de distinguer l'apparition du croissant.

Si celui-ci est signalé, les musulmans entament le jeûne le lendemain même, sinon ce sera le surlendemain.

La même situation se reproduit à la fin du mois de ramadan.

Pour cette raison la nuit du 29e jour est appelée communément « Nuit du doute » (leilat ech-chek).

« Ensuite chaque soir : mangez et buvez jusqu'à ce que se distingue, pour

vous, le fil blanc de l'aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeûne jusqu'à la nuit. »

Cette incertitude pousse le croyant à l'humilité en soulignant la relativité des certitudes humaines.